Date de publication : 5/ 01/ 2013

Minable? Vous avez dit minable?

Gérard Depardieu, en compagnie de Vladimir Poutine en 2010 à St. Pétersbourg (Russie)

Gérard Depardieu s’est rendu ce samedi en Russie où il a rencontré à Sotchi, le président de la Fédération, Vladimir Poutine pour une entrevue à l’issue de laquelle, il devrait officiellement recevoir son passeport et sa citoyenneté russes.

L’acteur français est donc dans un pays qu’il apprécie tant et qu’il a qualifié de « grande démocratie ». Des propos qui n’ont pas manqué d’en faire bondir plus d’un dans le monde politique mais également culturel français. Ainsi, Chantal Jouanno, ex-ministre des Sports du gouvernement Fillon et aujourd’hui sénatrice centriste de Paris, a considéré que le président russe cherche à faire un coup politique et qu’elle trouvait toute cette affaire pas très glorieuse. De son côté, Macha Méril, actrice d’origine russe, dénonce l’aveuglement dans lequel se trouve Depardieu, se déclarant même « navrée ».

Le voyage de Depardieu dans la grande Russie est donc un nouvel épisode dans ce qui ressemble à un mauvais feuilleton à (très) forte teinture politique. Qu’il le veuille ou non, Gérard Depardieu a politisé son histoire à partir du moment où il a annoncé qu’il souhaitait rendre son passeport français, histoire de mieux dénoncer ce qu’il considère comme un matraquage fiscal. Aussi, tous les prétextes sont bons pour décocher des flèches au gouvernement Ayrault et le pousser à la faute.

Toutefois, en se rendant en Russie, Gérard Depardieu commet une faute majeure et de mauvais goût qui risquent de passer très difficilement auprès de la plupart de ses compatriotes et même servir à terme le président de la République et le Premier ministre français. Tant que l’acteur français décidait de s’installer en Belgique, peu de gens criaient finalement au scandale et il passait même pour quelqu’un d’encore sympathique. Or, en acceptant la proposition de Vladimir Poutine et en déclarant que la Russie est une grande démocratie, Gérard Depardieu prend un grand risque pour la suite de sa carrière dans la mesure où de tels propos restent contestables surtout quand on connait la situation intérieure et politique de son nouveau pays d’adoption.

Qui plus est, l’acteur français prend l’autre risque de se faire instrumentaliser par le président Poutine qui ne lui pas accordé la nationalité russe uniquement par philanthropie. Ce dernier le sait, il demeure un personnage controversé en Europe en raison d’un exercice très autoritaire du pouvoir comme le rappelle certains évènements récents comme l’arrestation d’hommes d’affaires politiquement gênants (du moins pouvant représenter une menace à terme pour son pouvoir) ou d’opposants politiques de tous genres, notamment les fameuses Pussy Riot qui ont commis l’impair de dénoncer le régime de Poutine dans une église. En accordant la nationalité russe à Depardieu, Poutine espère que l’acteur français continue à faire la promotion sans bornes mais surtout sans discernement du régime russe actuel mais également de tous ces dirigeants plus ou moins despotes du Caucase russe pour lesquels le « Gégé » national affiche un soutien et une admiration sans limite !

En agissant de la sorte, Depardieu donne finalement raison à celles et ceux qui dénoncent son attitude et son comportement plus ou moins affligeant, pour ne pas dire provocateur. Car en recevant sa nationalité russe, l’acteur français ne se rend sans doute pas compte de la portée symbolique et politique d’un tel geste, ce qui explique l’embarras de l’UMP (droite, opposition) qui peut difficilement justifier et approuver le choix d’un acteur clairement instrumentalisé par les autorités politiques russes. Aussi, Jean-Marc Ayrault avait sans doute finalement raison lorsqu’il dénonçait l’attitude minable d’un homme qui pour payer moins d’impôt, semble prêt à tout pour atteindre cet objectif, quitte à perdre tout discernement et surtout tout esprit critique notamment envers des personnes qui ne lui veulent pas forcément que du bien et qui n’agissent pas uniquement pas esprit de générosité.

Blogueur français vivant à Paris, je m'intéresse tout aussi bien à la vie politique du Canada et du Québec qu'à celle de mon pays d'origine.

Les opinions émises par les auteurs publiés sur Le Globe ne représentent pas nécessairement les opinions des administrateurs du site. Lisez les conditions générales
*******
0
0
  

Vos réactions sur Facebook

Annoncez ici
More in A la Une, fil de presse, International
Depardieu
Depardieu – La France en pente douce

On ne parle que de lui. Depardieu, dans une grosse colère, s'engueule avec sa famille et part en claquant la...

Les Guignols de l'Info en France
Les Comptes de Noël : les dépenses electorales de Nicolas Sarkozy

  Billet de Alain Garrigou dans le blogue du Monde Diplomatique - Le 21 décembre 2012, la Commission nationale des comptes de campagne...

5279916107_92183888fd_b
Scandales universitaires : les parachutes dorés à Concordia

Cet article fait partie d’une série sur la gestion des établissements d’enseignement supérieur. En 2011, la ligue des contribuables du...

Hugo Chavez, président du Venezuela
Au-delà de l’idéologie

Bien que je rejette avec véhémence bon nombre d’idées défendues par les porte-étendards de la droite sur la scène politique...

sans-abris
Le tas

Voilà, c'est fini. C'est le temps des bilans et des palmarès, et on essaie d'illustrer notre Times Magazine à nous....

Close