Date de publication : 20/ 11/ 2011

Combien vaut l’Art: Deuxième partie

Comment réagiriez-vous si un gouvernement, provincial ou fédéral avait payé $4.3 millions pour cette photo?  Ma réaction aurait été 4.3 millions pour ÇA?  Ils ont perdu la tête!

Voici ce que je pensais de cette oeuvre de $4.3 millions vendredi.

Le prix de cette oeuvre est franchement exagéré.  Ou bien ils sont fous, ou bien y’a quelque chose d’arrangé dans ça.  C’est pas possible qu’une photo aussi… plate puisse valoir 4.3 millions de dollars!  On n’arrivera pas à me convaincre que personne ne pourrait faire de même lors d’une balade en famille un jour de grisaille.  Même que j’ai vu des photos beaucoup plus attrayantes, plus soignées par des photographes qui ont mangé du spaghetti avec de la sauce cheap pendant des années avant d’abandonner et changer de carrière.  Cette photo, elle est ordinaire.

Cette photo est l’oeuvre d’Andreas Gursky et est intitulée “Rhine II”.  Bien sûr je n’en suis pas resté là.  Il fallait que je comprenne pourquoi on avait payé aussi cher et je voulais savoir qui était Andrea Gursky.  Les deux derniers jours m’ont fait découvrir la photographie sous un autre angle.

J’ai réagis plutôt négativement à l’article de Florence Waters, The Telegraph.

This image is a vibrant, beautiful and memorable – I should say unforgettable – contemporary twist on Germany’s famed genre and favourite theme: the romantic landscape, and man’s relationship with nature.

Je ne voyais rien de vibrant dans cette photo, que je considère bien plus bicolore.  Mais ce n’est pas le seul commentaire avec lequel je suis en désaccord mais disons que comme je n’ai pas de formation en arts, il y a certaines choses que je suis mal placé pour évaluer.  J’ai tout de même un doute que Mme Waters n’a pas fait ses devoirs pour bien nous présenter l’oeuvre et l’artiste.  Ce qui est cependant superbement fait sur POUL WEBB.  On peut d’ailleurs y voir des superbes photos de Gursky sur lesquelles je reviendrai un peu plus loin.

Mais pour vraiment en apprendre plus sur l’artiste, il faut voir cette vidéo, “Grusky World”.  Bien que très partisan, ce reportage m’a permit de découvrir en partie, toute la profondeur de l’oeuvre d’Andreas Gursky.

On le décrit comme le photographe le plus influent de notre ère.  Je crois que c’est un peu exagéré et peut aussi dépendre des points de vues.  Mais une chose est certaine, quand on regarde ses photos, quand on prend vraiment le temps de les scruter, on ne peut que les apprécier et on veut en voir davantage.

Alors que la photographie devient de plus en plus digitale, ‘il est essentiel de noter que Gursky travaille avec un appareil grand format.  Les négatifs ou les “diapo” qu’il utilise sont de format 4″x5″.  Ce qui lui donne l’opportunité de faire de très grand formats d’impression sans altérer la qualité de l’image.  Les photos de Gursky sont plus souvent de grandes murales et j’ai cette impression que devant elles, on se sent aspiré.

Une des grandes caractéristiques de ses photos est que l’on peut y voir la petitesse de l’Homme, son insignifiance dans le monde qui l’entoure.

Vers la fin de la vidéo, on demande: “Qu’est-ce qu’un Gursky?”  La réponse est éloquente: “A unique vision that we can’t explain”

Après toutes mes recherches, c’est aussi mon avis.  C’est très difficile de décrire les photos de Gursky.  Il faut en voir plusieurs pour saisir toute la profondeur de son oeuvre, l’apprécier. Gursky n’échappe pas à la tendance moderne d’éditer ses photos sur Photoshop.  D’ailleurs “Rhine II” a subit de grande modification avant son impression finale ce qui peut-être me réconcilie un peu avec l’importance du travail sur cette image:

Maintenant que je connais mieux le photographe et ses photos, est-ce que je crois que 4.3 millions de dollars est un prix exagéré pour “Rhine II”?… OUI!  Je crois franchement que d’autres photos de son répertoire mériteraient cette somme.  Rhine II manque d’éléments humains présents dans la majorité des oeuvres que j’ai pu voir.  Je crois aussi que la valeur de la photo est surtout due à la réputation de l’artiste.  Si par exemple j’étais l’auteur de cette photo, je doute fort que j’aurais pu obtenir autant d’argent en la mettant aux enchères.  La valeur des oeuvres qu’elles soient peintures ou photos est trop souvent lié au nom de ceux qui les ont créés.  C’est dommage parce que peut-être qu’il y a tout près de nous de grands artistes qui n’ont tout simplement pas de visibilité.

Je termine ce billet en vous laissant d’autres photos de Gursky que j’ai trouvées sur le Net.

 

 

 

Les opinions émises par les auteurs publiés sur Le Globe ne représentent pas nécessairement les opinions des administrateurs du site. Lisez les conditions générales
*******
0
0
  

Vos réactions sur Facebook

Annoncez ici
More in Art, Culture, fil de presse
boissons_energisantes
Parlez-en en mal: les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes ont une image jeune et rebelle. À Québec, Red Bull commandite le Crashed Ice. Dans d'autres coins...

Conditionnement
Conditionnement – une puissance omniprésente

Autant j'aime les sciences pures et appliquées, autant les sciences humaines me captivent. Un peu de tout et non tout...

12839207
Cyber-prédateurs : les visages de la honte

Un citoyen, sans doute inspiré par l'émission J.E de TVA, a décidé de piéger lui-même des cyber-prédateurs sur le web,...

pereetfils
C’est la Journée Internationale des Hommes!

Le 19 Novembre est officiellement la journée internationale des hommes. Si cette date est commémorée depuis plusieurs années dans certains...

1gaxon
Combien vaut l’art? Première partie

Il y a plusieurs années, notre bon gouvernement a fait l'achat très controversé d'une peinture et ce à fort prix. ...

Close